Réduction, déduction ou crédit d'impôt : quelles différences ?

Investir dans l’immobilier ouvre droit à un certain nombre d’avantages fiscaux, mais la terminologie peut parfois être trompeuse et il n’est pas toujours aisé de se retrouver dans le vocabulaire de l’administration fiscale. Nous sommes aussi à vos côtés pour vous guider dans ce jargon.

La déduction d’impôt : 

pour diminuer 
son assiette imposable. 

La déduction permet de diminuer le revenu global déclaré (net ou brut, selon les cas) et intervient donc avant le calcul de l’impôt.
Le gain fiscal dépend de la tranche marginale d’impôts (TMI) sur le revenu. Plus votre TMI est élevée, plus la déduction est importante. La déduction fiscale concerne donc tout particulièrement les contribuables les plus fortement imposés. 

Elle s’applique par exemple, sous conditions, lorsque des dépenses de réparation et d’entretien, d’amélioration ou de construction et d’agrandissement sont engagées. C’est notamment le cas pour les travaux de rénovation effectués dans le régime des lois Malraux et Monuments Historiques.

 

La réduction d’impôt :

pour faire baisser
le montant de son impôt.

Elle permet de retrancher une somme d’argent directement du montant de l’impôt à payer et non pas du revenu à déclarer. La réduction d’impôt permet au contribuable imposable de diminuer le montant de son impôt sur le revenu, voire de l’annuler, mais si elle est supérieure à l’impôt dû, aucune compensation n’est prévue.

Elle devient donc peu attrayante pour les foyers non-imposables. Les lois Pinel et Pinel Outre-mer permettent aux propriétaires bailleurs de logements neufs en situés en Métropole et en Outre-mer de réduire leur impôt sur le revenu en cas d’investissement immobilier locatif.

Depuis 2019, la loi Denormandie vient compléter le dispositif en élargissant la réduction d’impôt aux investissements locatifs dans les logements anciens, sous condition de rénovation du bien.

Le crédit d’impôt :

pour bénéficier (parfois) 
d’un remboursement de l’Etat.

Le crédit d’impôt va au-delà de la réduction d’impôt. Si le crédit est supérieur à l’impôt dû, l’excédent (au-delà de 8 euros) est remboursé par les Finances Publiques. Si vous n’êtes pas imposables, comme 6 Français sur 10, vous récupérez l’intégralité du crédit d’impôt. On parle alors d’impôt négatif.

Réaliser des travaux de rénovation dans sa résidence principale peut ainsi s’avérer bénéfique. Un crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est ainsi prévu pour encourager les propriétaires à mieux isoler leur logement ou utiliser des systèmes de chauffage moins gourmands en énergie. En 2019, le CITE est plafonné à 8 000 euros pour une personne seule et à 16 000 euros pour un couple.

  • Attention au plafonnement des niches fiscales.
  • Les déductions ou réductions d’impôt sont généralement plafonnées à 10 000 euros par déclarant.
  • Seules exceptions : les investissements ultra-marins encouragés par la loi Pinel Outre-mer, qui bénéficient d’un plafonnement dérogatoire de 18 000 euros, tandis que les travaux réalisés sous le régime des lois Monuments Historiques et Malraux peuvent être déduits de vos revenus sans plafonnement.

UN GUIDE EST PARFOIS UTILE !

Depuis 2008, nous guidons nos clients dans leur 1er et 2nd achat immobilier.

Contacter un de nos courtiers
Fermer le menu