Le PER pour préparer sa retraite

L’épargne est fortement conseillée pour s’assurer un complément de revenus ou financer un achat immobilier qui vous fournira une rente. Avec le tout nouveau Plan épargne retraite (PER), de nouvelles possibilités s’offrent à vous.

Plan épargne retraite (PER)

Les actifs perdent en moyenne 7,9 % de niveau de vie en arrivant à la retraite, selon une étude de l’INSEE de février 2020. En prendre conscience, c’est se donner les moyens d’anticiper et de prendre les bonnes décisions. Jusqu’à présent les produits retraite (PERP, PERCO, Madelin, Article 83…) étaient fragmentés et rigides, avec des versements et une sortie en rente obligatoires. La Loi Pacte vient de simplifier ces produits en créant le Plan épargne retraite (PER). Objectifs : renforcer l’attractivité de l’épargne de long terme et l’orienter vers le financement des entreprises !

Objectif flexibilité

Quels que soient votre âge et vos possibilités d’épargne, vous pouvez envisager l’ouverture d’un PER. Vos versements sont volontaires et déduits de votre impôt sur le revenu dans la limite de certains plafonds. Par exemple, pour une tranche marginale à 30 %, un versement de 5 000 € permet une économie d’impôt de 1 500 €. Si vous avez déjà un (des) produit(s) d’épargne retraite individuel(s), vous pouvez le(s) transférer sur un PER et vous constituer une épargne dédiée à la préparation de la retraite, tout en réalisant des économies d’impôts. Gros avantage : ce produit vous suit toute votre carrière, même si vous changez de statut : salarié, indépendant, chef d’entreprise… Notez toutefois que cette incitation fiscale sera compensée par une imposition au moment du déblocage de l’épargne. Autre amélioration : en cas de décès, le capital est transmis au(x) bénéficiaire(s) de votre choix, avec une fiscalité proche de celle de l’assurance-vie en cas de décès avant 70 ans.

L’immobilier favorisé

Autre atout du PER, la possibilité, au moment du passage à la retraite, de demander une sortie en rente, en capital ou un « mix » des deux. Par exemple, pour 30 000 € d’épargne accumulés à 62 ans, soit vous percevez une rente d’environ 100 € par mois jusqu’à votre décès, soit vous récupérez en une seule fois 30 000 € après application des prélèvements obligatoires. Vous pouvez encore panacher les deux modalités de retrait : par exemple, 10 000 € immédiatement pour vous constituer un apport pour acheter un studio, puis une rente déclenchée à 70 ans. Idéal pour financer un investissement locatif immobilier qui pourra compléter vos revenus, tout en continuant à épargner sur votre contrat si vous le souhaitez. 

Autre bonne nouvelle, au cours de la vie du contrat, vous pouvez disposer de cette épargne de manière anticipée pour financer l’achat de votre résidence principale, en respectant les conditions fixées par la réglementation et en soumettant ce rachat aux prélèvements sociaux et fiscaux. 

Le bon réflexe

Pour rappel, le premier réflexe pour préparer sa retraite, c’est d’abord de devenir propriétaire de votre résidence principale, pour alléger votre budget et vos charges le moment venu. Les taux immobiliers sont bas et l’effort à produire, entre le paiement d’un loyer en pure perte et le remboursement d’un emprunt immobilier, est souvent raisonnable. Votre conseiller Avantage Courtage vous conseillera un financement parfaitement adapté à votre situation.

Fermer le menu

Dernière opportunité
pour les investissements
locatifs

Je découvre le dispositif