COURTIER AVANTAGE COURTAGE : une philosophie plus qu'un métier !

Pour nous, être courtier, c'est avant tout être au service de nos clients. Chaque situation est différente, chaque histoire compte. Le seul point commun est notre engagement à obtenir les conditions les plus avantageuses dans l’intérêt de nos clients.

Par respect pour eux, tous les noms ont été remplacés. Si vous vous retrouvez dans une situation similaire, vous pouvez contacter le courtier qui a géré le dossier, et bénéficier de son expérience en cliquant sur le nom de courtier.

VOUS AUSSI, BÉNÉFICIEZ DE NOS RELATIONS PRIVILÉGIÉES AVEC LES BANQUES

Grâce à notre réseau de banques et nos relations de confiance, notre courtier est en mesure d'obtenir des avantages pour votre crédit.

Contacter un de nos courtiers

"Rachat d’un bien immobilier à la suite d’un divorce." Avantage Courtage accompagne une mère tout juste divorcée dans le rachat de sa maison.

Christelle, mère de 35 ans, se prépare à divorcer de son mari. Elle souhaite néanmoins garder la maison qu’elle occupait avec lui afin d’y habiter avec ses deux jeunes enfants. Or cette maison, Christelle et son mari n’en étaient pas encore entièrement propriétaires et n’ont remboursé que la moitié du prêt qu’ils avaient contracté. Pour pouvoir y habiter, Christelle doit donc s’acquitter du capital restant dû s’élevant à 111 000€ mais également du rachat de soulte, d’une valeur de 117 000€ ainsi des frais de partage. La jeune femme voit alors mal comment s’en sortir seule, et se sent vite dépassée par la situation.

Lors d’une permanence d’Avantage Courtage sur son lieu de travail, Christelle fait la connaissance de Laure, une de leur mandataires. Après étude de son dossier, Laure rassure la jeune femme et lui explique qu’elle peut faire la demande d’un crédit immobilier afin de financer son rachat de soulte et de finir de rembourser son premier prêt. Le divorce étant une situation déjà assez compliquée, l’accompagnement et l’expertise de Laure ont permis à Christelle de se soulager d’un poids et de se concentrer sur d’autres priorités en toute sérénité.

Laure a ainsi pu lui obtenir un prêt immobilier PTH ainsi qu’un prêt SOULTE pour un montant total de 231 000€ et la jeune femme vit aujourd’hui dans sa maison avec ses enfants, comme elle le souhaitait.

« Accession à la propriété pour une jeune consultante en période d’essai » Avantage Courtage conseille une jeune femme dans la rédaction de son compromis afin d’obtenir l’accord des banques pour un prêt immobilier.

Anaïs, jeune consultante de 25 ans vivant chez ses parents souhaite faire l’acquisition d’une résidence principale, un appartement de 46 m2. Cependant, sa période d’essai de deux mois vient d’être renouvelée et ni sa banque ni le premier courtier rencontré ne souhaite se positionner tant qu’un CDI n’est pas assuré et validé. Sa demande mise en suspens, Anaïs a peur de perdre le logement et de ne pas pouvoir acheter cette année.

Sur recommandations, Anaïs prend alors contact avec Sylvie, mandataire chez Avantage Courtage. Celle-ci lui explique les conditions de signature d’un compromis afin d’optimiser l’accord d’un prêt, et dans le cas d’Anaïs, l’intérêt de modifier certains points du compromis. Sylvie met ainsi en avant l’importance de reculer la date des conditions suspensives afin de laisser le temps à Anaïs de finir sa période d’essai ce qui permettra de rassurer les banques quant à sa situation professionnelle. L’accompagnement de Sylvie s’est rapidement révélé efficace car la banque a immédiatement accepté un prêt à un taux de 1,70% avec comme condition de déblocage de ce dernier, l’attestation de son employeur.

Devant l’incapacité des banques à se positionner rapidement et à donner une réponse positive concernant son dossier, Caroline commençait à perdre espoir quant à la possibilité d’accéder à la propriété. Les  conseils de Sylvie ont permis de faciliter la rédaction d’un accord avec la banque et de ne pas perdre le logement qu’elle désirait acquérir.

« Acquisition d’un appartement pour un jeune couple » L’accompagnement d’Avantage Courtage dans l’acquisition immobilière de deux salariés en boulangerie dont le dossier avait comptabilisé 7 refus

Valentin et Caroline, jeune couple tous les deux salariés en boulangerie, souhaitent acquérir un appartement dans le but d’en faire leur résidence principale. Bien qu’ayant tous les deux un CDI, ils n’ont pas d’épargne, peu d’apport, et Valentin doit déjà rembourser un prêt consommation de 16 000 €. Au vu de ces éléments, le couple se heurte à sept refus de prêt. De plus, Caroline suit un traitement à base de Levothyrox, ce qui complique encore un peu plus les possibilités d’emprunt.

Caroline et Valentin sont alors mis en relation avec Avantage Courtage et font la connaissance de Mélanie. En étudiant leur dossier, elle remarque que les deux employés gagnent à eux deux un salaire de 2 800 € par mois, ce qui les rend éligibles au prêt à taux zéro. Mélanie demande également un lissage du prêt consommation en cours afin d’éviter un endettement trop élevé, et met en avant le caractère évolutif des deux jeunes clients, qui n’ont pas encore d’ancienneté dans leurs entreprises respectives. Suite aux propositions de Mélanie et à sa persévérance pour finaliser le dossier du couple, une banque accepte finalement de financer Valentin et Caroline.

Ainsi, le couple a pu bénéficier d’un prêt à taux zéro d’un montant de 83 000 € mais également d’un prêt long de 126 000€ à un taux de 1,90% ainsi que d’un lissage du prêt consommation. Caroline et Valentin ont ainsi pu emménager dans leur appartement de 60 m2 quelques mois plus tard.

« Acquisition d’une résidence principale pour une famille »  Avantage Courtage soutient et finalise le projet d’une famille aux revenus modestes

Anaïs et Sofyan désirent faire l’acquisition d’une résidence principale pour accueillir toute leur famille, mais redoutent de ne pas trouver de financement à leur projet. Ils prennent néanmoins rendez-vous avec Vincent, mandataire chez Avantage Courtage afin d’étudier leurs capacités d’emprunt. À la suite de leur simulation,  Vincent se rend compte que le dossier va avoir du mal à passer auprès des banques car l’endettement du couple semble trop élevé. La situation professionnelle un peu précaire d’Anaïs lui garantissant des revenus s’élevant à 15 000€ par an semble compromettre toute possibilité d’emprunt.

Vincent ne lâche cependant pas l’affaire et défend le dossier des deux parents auprès des banques, mettant en avant le profil évolutif de la jeune femme ainsi que les 16 000€ d’apport mis dans l’opération par le couple. Après plusieurs négociations, il arrive finalement à leur obtenir un prêt immobilier PTH de 170 00€ à un taux de 3,05 % pour un appartement de 93 m2.

La détermination de Vincent ainsi que sa confiance dans le projet d’Anaïs et Sofyan ont ainsi permis à la famille de devenir propriétaire, malgré une situation professionnelle qui n’inspire généralement pas la confiance des banques pour un prêt immobilier.

« Acquisition d’une résidence principale pour un couple avec trois enfants » Avantage Courtage concrétise le projet de vie d’une famille ayant reçu de nombreux refus de la part des banques

Vivant avec un peu moins de 3500 € par mois, Coline et Alexandre désirent acquérir une maison de 94m2 pour élever leurs trois jeunes enfants. Cependant, pour Coline, cadre de gestion, comme pour son mari Alexandre, agent logistique, ce projet paraît irréalisable.

Le statut de Coline est pourtant stable, avec des revenus de 26 000 € par an et une ancienneté de 9 ans dans son entreprise. Malgré cela, c’est la situation de son mari qui inquiète les banques. Son obtention récente d’un CDD dans une entreprise de logistique après avoir travaillé un an en tant qu’intérimaire laisse présager des revenus incertains, pouvant compromettre le remboursement d’un prêt. Le couple enchaine ainsi les refus de la part des banques qui ne veulent pas risquer un endettement de plus de 33% reposant uniquement sur Coline si le CDD de son mari n’est pas reconduit.

Grâce à son comité d’entreprise, Coline prend contact avec Avantage Courtage et le couple fait la connaissance d’une de leur mandataire, Isabelle. Croyant en leur dossier, Isabelle défend les intérêts des deux parents auprès des banques, car selon elle, il est très probable que le CDD d’Alexandre débouche sur un CDI. En effet, ce dernier est entré dans l’entreprise de logistique grâce à une agence d’intérimaire que la société lui a conseillé de quitter afin de les rejoindre en CDD, preuve de la confiance lui ayant été accordée.

Isabelle met ainsi en avant la promesse de CDI d’Alexandre pouvant lui garantir des revenus stables et réguliers, ainsi que l’apport de 15 000 € mis dans l’opération par le couple. Grâce à ces arguments et à la persévérance d’Isabelle, une banque accorde un prêt de 207 000 € à Coline et Alexandre et toute la famille peut alors s’installer dans cette nouvelle maison et ainsi concrétiser le projet d’une vie.

Fermer le menu